L'histoire d’amour des Macron à travers l’Astrologie

Publié le 12 Juin 2017 dans Astrologie

En 1995, Emmanuel Macron a 15 ans et rencontre Brigitte à travers des cours de théâtre, puis une rencontre, chaque semaine pour écrire une pièce avec elle. Il en parle dans son livre « Révolution » sorti en 2016 : "Cela dura des mois. La pièce écrite, nous décidions de la mettre en scène ensemble. Nous nous parlions de tout. L'écriture devint un prétexte. Et je découvrais que nous nous étions toujours connus".

A 17 ans, il lui jure qu’il l’épousera un jour. Ceci est une belle histoire, non ? Mais allons voir ce que nous disent les astres de tout cela…

Beaucoup d’entre nous ont connu des coups de foudre mais ils n’ont pas toujours été réciproques. Il faut dire qu’il y avait du lourd dans le ciel de monsieur Macron à l’automne 1995, puis en 1996. Pluton vient s’installer sur son Milieu du Ciel, orientant, transformant son destin d’une manière majeure. Uranus vient titiller son ascendant, libérant totalement le contrôle qu’il peut avoir sur l’image qu’il peut donner à voir, libérant sa nature évidente et ses envies « d’être » lui-même à tout prix. Uranus s’oppose à la Lune au natal. Il a alors une vision de la femme idéale, de la féminité mais à travers le prisme d’Uranus qui déjà au natal lui demandait un non-conformisme important pour tomber amoureux.

Enfin, Jupiter, sa planète, lui le Sagittaire « Jupitérien », transite son stellium (amas planétaire) en Sagittaire, qui commence par Neptune et Vénus : idéal amoureux mis en lumière d’une telle façon que tout s’efface autour. Tous les deux ont un stellium important dans le ciel au natif, lui en Sagittaire et elle en Bélier. Tous deux en signes de feu sont ardents et positifs !

Que se passait-il dans son ciel à elle en 1995 ? Ben, ce n’était pas aussi évident. L’évolution et l’éveil amoureux a dû être bien plus lent pour elle, mais comme Saturne finissait le transit de sa maison VII à l’époque, on peut suggérer qu’elle avait déjà fait une grande partie du deuil de son premier mariage dès début 1994.

Saturne, au natal, pouvait d’ailleurs malmener son idéal amoureux au point de la voir, à cette époque, se réfugier dans le théâtre, les livres et toutes autres fictions salvatrices. Janvier 1996 semble marquer, pour elle, une première révélation. Les nœuds karmiques se placent là où il faut pour lui faire lever la tête vers Emmanuel mais, c’est un peu plus tard, au printemps 1996, qu’elle se laisse un peu aller à espérer. Saturne entre en maison VIII et Uranus, Neptune et Jupiter transitent sa maison V. L’envie d’être amoureuse à nouveau devient « irrésistible » et la dame Bélier qu’elle est avec un Soleil conjoint à Vénus et à la Lune, ne saurait résister à une telle aventure !

Deux ans plus tard, Emmanuel a 17 ans et Neptune frôle son ascendant. Rien ne saurait l’arrêter dans la réalisation de son rêve, même et surtout si le rêve est démesuré (Neptune en maison X conjoint Vénus trigone Pluton). D’ailleurs, je fais ici un petit clin d’œil sur le fait qu’il a dû ressentir l’évidence de devenir président de la même manière et avoir envie de « posséder » la France comme une deuxième partenaire amoureuse idéale.

Alors, en synastrie, on voit surtout de la passion. La relation est loin d’être calme et Brigitte le contrôle avec poigne : le Pluton de madame tombe sur la maison V de monsieur et forme un trigone sur l’amas planétaire d’Emmanuel.

Mais malgré tout, avec leurs affinités uraniennes, ils acceptent l’un et l’autre d’être différents aux yeux du monde.

Il n’est pas d’article astrologique sans une petite prise de risque. Chez Emmanuel Macron, Pluton était placé en maison VIII (conjoint Nœud Nord karmique) au natal et domine son destin et vie publique. Il s’agit bien, à mon avis, d’un lourd destin karmique. Il rencontre Brigitte lorsque Pluton transite sa maison X (le destin). En 2010/2011, Pluton passe en maison XII, les secrets, l’isolement, la fin d’un cycle voire du sens de la vie. Macron repense son existence. En 2016, il fonde la parti « En Marche » quand Pluton céleste vient former un carré à son Pluton natal. Bonne idée . Disons qu’une fois de plus, pour lui, il s’agissait d’une évidence, d’une pulsion, d’une certitude … Karmique !

En 2022/2023 : Pluton va se placer sur son ascendant. La roue tourne et les « Parques »* peuvent s’unir à cette planète naine et éloignée, pour venir couper les fils du destin du Président Macron. La fin de son mandat est en 2022 bien sûr mais j’imagine un destin encore plus radical. A suivre ...

 

*Les Parques divinités maîtresses de la destinée humaine, de la naissance à la mort. Elles sont généralement représentées comme des fileuses mesurant la vie des hommes et tranchant le destin. Elles sont le symbole de l'évolution de l'univers, du changement nécessaire qui commande aux rythmes de la vie et qui impose l'existence et la fatalité de la mort.

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour commenter cet article.

Evozen utilise des cookies afin de garantir le bon fonctionnement du site. Nous sommes totalement transparents et protégeons vos données. Pour continuer à utiliser Evozen, vous devez accepter ces conditions.